Anekdota Productions : production déléguée

portrait Luc Choquer
Anekdota Productions
ANEKDOTA PRODUCTIONS
4 RUE DE LA DÉSIRÉE
17000 LA ROCHELLE
Tel : 05 46 41 12 68
anekdotafilm.fr

Note d'intention de Didier Roten

Je suis auteur-réalisateur de film documentaire et producteur, je travaille depuis plusieurs années sur la thématique des femmes turques dans le cadre d’un film que j’ai réalisé, coproduit par la chaîne Histoire et France 3 Poitou-Charentes, autour du roman de Pierre Loti « Les Désenchantées » et du destin de ces femmes voilées... Dès que je me suis intéressé à cette histoire qui se déroule au début du 20ème siècle et raconte un épisode oublié de l’émancipation des femmes en Turquie, j’ai perçu son potentiel de création et d’interprétation sur de multiples plateformes en regard des sujets sensibles qu’elle aborde autour des rapports hommes-femmes, religion-laïcité, occident-orient, tradition-modernisme, réalité-fantasme...

L’univers du webdocumentaire est un territoire nouveau où beaucoup reste à créer. La réflexion sur les formes, le design, l’ergonomie, rejoint celle sur les informations données et influence l’écriture, ouvre sur de nouvelle forme narrative ; son, image, interface et interactivité portent le propos. Ici c’est le spectateur qui décide de voir, d’entendre telle chose et pas une autre, ce qui représente un défi pour les auteurs. Mais si le sujet est original et d’actualité, si la forme est cohérente et le propos passionnant, on est sur la bonne voie. Je m’intéresse depuis son émergence à ce nouveau moyen d’expression car les usages changent et nos modes de fonctionnement doivent évoluer pour apporter du sens aux nouveaux écrans comme nous l’avons fait pour la télévision. J’ai défriché pas mal de chemins dans le transmédia, je suis parti dans des directions quelque fois trop linéaires, ou trop compliquées, abandonnées ensuite, avant de trouver la route de ce webdocumentaire « Femmes d’Istanbul, d’une rive à l’autre ».

Si la photo ouvre, la parole libère, si l’image peut effrayer, la voix peut rapprocher, les mots transcendent l’apparence. Il y a un lien entre voile et web, les deux permettent de voir sans être vus. Ils protègent et isolent en même temps. C’est en ce sens que ce webdoc fait bouger des lignes si bien établies entre différentes cultures. Il permet d’explorer ce no man’s land entre Islam et féminisme. Enfin il poursuit le combat, cher à Loti, pour la défense et l’égalité des droits des femmes dans le respect des traditions et des croyances.

Entre la France et la Turquie, je souhaite participer à l’établissement d’un véritable dialogue basé sur la réalité de vie des personnes ordinaires, afin de renforcer un sentiment d’appartenance à une communauté qui dépasse celle des religions, des courants idéologiques, ou politiques, la communauté du genre humain.

Concrètement pour mener à bien ce projet, le développement, l’écriture, les tournages et les montages se sont faits à travers ma société de production audiovisuelle ANEKDOTA en partenariat avec la web agency AM Créations et l’implication de ses fondateurs Alain Hénisse et Mathieu René dans la conception du site et sa mise en ligne. Tatiana Pietkiewicz (société Ubidreams) nous a accompagné au début de cette aventure. Nos trois structures sont membres fondateurs du cluster « Média & Numérique » et lauréates du prix MOOVIN (remis lors du Sunny Side par la Communauté d’Agglomération de La Rochelle).

Dans notre projet la dimension transmédia est bien présente même si elle ne s’affiche pas comme telle de par l’autonomie de chacune des œuvres : ce webdoc, le film, l’exposition photo de Luc Choquer en réalité augmentée dans plusieurs villes de France et de Turquie, la publication de son livre d’art, les livres d’Alain Quella-Villéger, les différents travaux artistiques de Sedef Ecer sur la migration des femmes, les réflexion de la sociologue Gaye Petek (fondatrice de l’association Elele qui œuvre pour les femmes turques en France) et peut-être aussi une émission de radio à laquelle nous réfléchissons…

Les communicants savent désormais qu’il est vital de faire vivre les médias à travers des propositions qui vont impacter des échanges viraux sur les réseaux sociaux et générer une fréquentation élargie sur un ensemble de supports.

Octobre 2013 nous étions ensemble à Istanbul avec Luc Choquer. Il prenait ces premières photos, je filmais mes premières images à l’occasion de l’exposition des photos que Pierre Loti a prises des bords du Bosphore au début du 20ème siècle, exceptionnellement réunies à la Galerie Notre Dame de Sion ; le scénario du film débute en effet sur cet évènement et se termine par la présentation du travail photographique de Luc Choquer sur les femmes d’Istanbul.

Décembre 2015 après un repérage de plusieurs mois nous sommes retournés ensemble à Istanbul pour interviewer et photographier une vingtaine de femmes stanbuliotes, de toutes générations et de tous milieux sociaux.

Des lieux importants d’expositions photographiques, comme la galerie Agnès B à Paris, le Carré Amelot à La Rochelle donnent à voir ce parcours transmédia. Parmi les photos exposées certaines ont un flash code qui permet d’accéder à l’interview à l’aide d’un smartphone, notre webdocumentaire est lui diffusé dans sa version linéaire (d’une durée de 4H30) sur un écran installé sur place, la projection du film « Le Mystère des Désenchantées » peut compléter ce dispositif. De telles expositions sont envisagées à Paris, Brest, Poitiers, Angoulême…à Istanbul également. Un lien vers le webdoc a été activé sur le site de France 3 Poitou-Charentes. D’autres suivront.

Aujourd’hui nous voulons diffuser ce webdocumentaire le plus largement possible car nous pensons que son contenu tant artistique que sociétal est porteur de valeurs essentielles de tolérance et de liberté à partager sans modération dans le monde actuel.